Il y a plusieurs années, tandis que je prêchais dans mon église au sujet de la pureté sexuelle, j'ai dit aux parents que s'ils laissaient leurs enfants avoir accès à Internet sans restrictions dans l'intimité de leur chambre, au moyen de l'ordinateur, la tablette, le téléphone ou tout autre appareil, c'était comme s'ils achetaient des milliers de magazines pornographiques et les empilaient dans les placards de leurs enfants en disant: «Ne les regarde jamais». Cela revenait au même.

Après mon message, une mère chrétienne sincère est venue me voir. Elle se disait choquée par ma mise en garde des parents de ne pas permettre à leurs enfants d'avoir un accès non surveillé à Internet.

“Je n'arrive pas à croire que vous ayez dit cela”, a-t-elle commencé. “Mon fils a un accès à Internet dans sa chambre, et je lui fais confiance! C'est un bon garçon.”

Je lui répondis: « Moi aussi j'ai été un garçon de septième année. Je peux vous affirmer que même si vous pensez honorer votre fils en lui faisant confiance, en réalité, vous le mettez dans les conditions d'une chute. Lui remettre un pistolet pourrait même s'avérer meilleur que de laisser seul avec Internet.

Si cette déclaration vous semble exagérée, vous ne comprenez tout simplement pas les effets dévastateurs de la pornographie. La grande majorité des enfants, principalement les garçons, mais aussi les filles, à qui on laisse accès à la pornographie iront la regarder, par inadvertance ou intentionnellement et beaucoup d'entre eux y deviennent accro ce qui gâche leur vie et, dans de nombreux cas, ruinera leur futur mariage

Dire que la pornographie est «inoffensive» est un mensonge qui vient des profondeurs de l'enfer. L'Écriture dit que Satan rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera, et malheureusement, nous sommes en train de perdre nos filles et nos fils. 

Pendant des années, de telles prévisions et avertissements ressemblaient à des réactions exagérées de fanatiques religieux. Mais maintenant, une quantité considérable d'informations concernant l'impact négatif de la pornographie est disponible auprès des chercheurs contemporains et des sources laïques. (Même le magazine pour hommes GQ a publié en 2013 un article intitulé “10 raisons pour lesquelles vous devriez arrêter de regarder du porno”). De nombreux chercheurs reconnaissent, même avec une vision du monde non chrétienne, que l'exposition précoce des enfants à la pornographie et aux comportements addictifs tels que les sextos (prendre et partager des selfies provocants) leur nuit profondément. 

La couverture du Time Magazine pour le numéro d'avril 2016 était “PORNO: pourquoi les jeunes hommes qui ont grandi avec la pornographie sur Internet se font les avocats d'un arrêt de la pornographie”. Ce long article, non fondé sur un point de vue de croyant, met en évidence les problèmes sexuels de la vie réelle auxquels les hommes qui ont grandi avec le porno sur Internet sont confrontés dans leurs relations sentimentales (comme le fait d'être physiquement incapable d'être excité par une rencontre réelle avec une femme, à cause de la manière dont l'addiction au porno a modifié la chimie / le fonctionnement de leur cerveau).

Le New York Times a tweeté ce tag pour un article récent: “Plus vous attendez pour donner à vos enfants un téléphone, mieux c'est”. Brian X. Chen décrit l'impact grandissant de la pornographie et des sextos sur un public de plus en plus jeune : Mme Weinberger a écrit le livre sur la sécurité des smartphones et d'Internet « Le Boogeyman (le monstre caché) existe et il se trouve dans la poche arrière de votre enfant”. Elle dit qu'elle a étudié 70 000 enfants au cours des 18 derniers mois de son enquête et a constaté que, en moyenne, les sextos commencent en cinquième année (CM 1 pour nous). La consommation de pornographie commence lorsque les enfants atteignent 8 ans et la dépendance à la pornographie commence vers l'âge de 11 ans.

Dans un article pour « The Atlantic » Hanna Rosin cite des recherches sur la pratique largement habituelle des sextos :

Une étude récente sur sept écoles secondaires publiques dans l'est du Texas, par exemple, a révélé que 28% des étudiants de deuxième et troisième années à l'université avaient envoyé une photo d'eux-mêmes dénudés par texto ou courrier électronique et que 31% en avaient fait la demande… Les garçons et les filles étaient autant susceptibles d'avoir envoyé un sexto et les filles ont beaucoup plus été sollicitées pour en envoyer : 68% d'entre elles l'avaient été. ...

Cette année, des chercheurs de Los Angeles ont publié une étude montrant que les collégiens qui ont envoyé des sextos étaient 3,2 fois plus susceptibles d'être sexuellement actifs que ceux qui ne le faisaient pas.

Un ami agent de police m'a dit qu'il ne se passe pas une semaine sans que la police ne reçoive d'appel d'un parent affolé qui a découvert que des photos de sa fille nue sont envoyées partout dans l'école ou à travers du pays parce qu'elle posait pour un ami ou s'était prise en photo elle-même. Ces images ne peuvent jamais être entièrement détruite, ni la honte effacée de la mémoire.  

L'agent John Rasmussen, travaillant en zone scolaire de ma région, m'a dit qu'il présente souvent aux familles le fait que les effets dévastateurs des sextos et de la pornographie n'ont pas de limite.  Il dit : «J'ai souvent constaté que les jeunes engagés dans cette dérive venaient de familles croyantes qui ont élevé “de bons enfants” ».

Il y a 25 ans, les parents chrétiens n'auraient jamais pu croire les faits si on leur avait dit qu'un jour la plupart des enfants transporteraient un petit appareil leur permettant d'accéder à la pornographie et sur lequel ils pouvaient recevoir des images de personnes dénudées envoyées par leurs camarades de classe pendant que leur jeune ferait ses devoirs, serait au lit ou même serait assis à l'église.

Hanna Rosin explique comment le Major Donald Lowe et ses collègues du bureau du shérif du comté de Louisa ont parlé aux enfants des conséquences des sextos :
L'équipe de Lowe a expliqué aux enfants apparaissant sur Instagram et ceux possédant des photos sur leurs téléphones, les conséquences juridiques de leurs actions. Le fait de posséder ou d'envoyer une photo d'un mineur dénudé - même s'il s'agit de vous sur la photo - peut être poursuivi en tant que crime selon les lois de l'état sur le porno infantile. Il explique que dans dix ans, les enfants qui chercheront un emploi ou essayeront de s'engager dans l'armée, ou même seront assis avec leur famille à l'église, verront les images refaire surface; pire : quelqu'un ayant les images pourrait même essayer de les faire chanter. 

” Chez nous, nous avons vu à plusieurs reprises des tentatives de chantage.  Cela commence généralement par « envoie-moi juste une seule image », explique l'agent Rasmussen. “Et cette première image peut ne pas être trop provocatrice, mais l'enfant est manipulé par la honte et la crainte que quelqu'un ne le découvre. Des demandes coercitives suivent : “Envoie-m'en d'autres ou j'enverrai celle-ci à tes amis et à ta famille “.Cela peut très rapidement progresser vers 'Maintenant, rencontre-moi pour “_______” (l'acte sexuel) ou je partagerai toutes les photos.' “

Je suis grand-père de cinq garçons, dont le plus âgé a 12 ans. Comme beaucoup d'entre vous, je vois cette information et ces statistiques liées terrifiantes. (Et rappelez-vous, ce ne sont pas seulement les garçons qui regardent de la pornographie, les jeunes filles aussi. Les filles ne sont pas non plus les seules à envoyer des photos inappropriées.) La réalité est que, si vous avez des enfants à l'école primaire ou plus âgés, même s'ils ne sont pas exposés à ces pratiques ou impliqués en elles, certains de leurs camarades le sont certainement et, au fil des années, de plus en plus de jeunes le seront. 

Alors, que peuvent faire les parents préoccupés de ce problème ?

1. Prenez conscience de votre responsabilité de protéger vos enfants. Si votre enfant a un smartphone ou a accès à un téléphone, une tablette, une console de jeux en ligne ou un ordinateur, ils sont vulnérables. En tant que parent, vous pourriez vous demander: “Ai-je le droit d'interférer? N'est-ce pas indiscret?” Votre travail consiste à interférer et à savoir ce qui se passe dans la vie de vos enfants, ainsi que ce qui se passe quand ils sont chez leurs amis et à l'école. Vous devez les protéger, comme si vous étiez à côté d'une autoroute et éprouviez l'obligation de mettre vos bras autour d'eux en disant: «Reste loin de cette autoroute».

Vous et votre conjoint devez décider de l'âge approprié pour que vos enfants aient leur propre téléphone, ainsi que les capacités du téléphone qu'ils auront. (Certains parents soucieux de pouvoir contacter leurs enfants en toute sécurité leurs ont fourni un téléphone qui peut seulement faire des appels et envoyer des messages à certains numéros.)

2 . Engagez des conversations sur les dangers de la pornographie dès maintenant. Étant donné l'âge toujours plus précoce des enfants touchés, il y a un grand avantage à parler tôt à vos enfants, probablement beaucoup plus tôt que vous ne l'avez pensé. Plusieurs parents que je respecte utilisent et recommandent le livre “Good Pictures, Bad Pictures” (Bonnes images, Mauvaises images) de Kristen A. Jenson pour discuter avec leurs enfants des dangers de la pornographie dans un format adapté à leur âge. (Le livre fournit également des étapes positives et pratiques pour les enfants lorsqu'ils sont exposés par inadvertance à des images inappropriées.) Les adolescents peuvent bénéficier des nombreuses ressources concernant la pureté disponibles auprès des associations chrétiennes.  (Par exemple, voir mon article «En route vers la pureté sexuelle » à https://www.thegospelcoalition.org/evangile21/article/en-route-vers-la-purete-sexuelle-partie-1 et «Seven Secrets to Purity for Every Teen Girl» (Sept secrets de la pureté pour chaque adolescente) de Dannah Gresh à www.purefreedom.org/7-secrets-to-purity-for -et-petite-fille /.) 

Réalisez aussi que les conversations ne devraient pas avoir lieu une seule fois, mais régulièrement. Une mère de garçons écrit: «Ce dont je m’aperçois, c'est que mes garçons et moi devons discuter, rediscuter et encore discuter sur la façon dont la plupart de leurs amis vont avoir des difficultés avec ça et d'ailleurs la plus grande partie de la société est en difficulté avec ça.”

3. Établissez des directives claires dans votre famille. Installez un programme de filtrage et de déclaration des sites visités de pornographie sur les ordinateurs, les tablettes et les smartphones (en étant conscient qu'il ne peut pas tout filtrer). Allez sur www.epm.org/filters pour différentes options. Établissez et appliquez des règles dans votre ménage pour que les appareils électroniques, y compris les téléphones, soient hors des chambres. (Certaines familles ont un «panier de dépôt» ou une «station» où chacun, y compris les parents, dépose son téléphone lorsqu'il entre dans la maison). Exigez que les ordinateurs et les téléviseurs restent dans les zones où il y a du passage.

4. Parlez à vos enfants des grandes récompenses et du bonheur apportés par la pureté, ainsi que de la destruction et du malheur liés à l'impureté. Montrez combien le sexe est un plaisir au sein du mariage. Expliquez comment le sexe est l'une des meilleures choses que Dieu a faites, mais lorsqu'il est sorti du contexte imposé par Dieu, il devient la pire, la plus dévastatrice. L'Écriture, en particulier dans Proverbes 5-7, fournit une excellente base pour parler aux enfants des dangers de l'impureté et de la luxure. (Certains parents ont lu mon livre “Le choix de la pureté” avec leurs adolescents.)

C'est une bataille pour nos enfants, avec leur vie et leur avenir en jeu. Les parents chrétiens doivent répondre à l'appel du Seigneur pour protéger leurs enfants et les former dans les joies de la pureté.


Cet article vous a plu ? Inscrivez-vous pour recevoir nos derniers articles !