Rachel Olney, merci de répondre à nos questions. Premièrement d’où viens-tu ?

De France, d’Angleterre et d’Autriche! Je suis née à Aix-en-Provence et j’ai passé les deux premières années de ma vie à L’Eau Vive Provence, centre de formation chrétienne près d’Aix, où mes parents anglais travaillaient. Ensuite, nous avons déménagé à Istres pour diriger une église naissante. Quand j’avais sept ans, ma famille est rentrée en Angleterre, à Leicester où j’ai grandi. De là je suis allée à Cambridge poursuivre mes études de langues étrangères. Pendant un stage d’une année que j’effectuais dans une petite ville autrichienne Dieu a planté dans mon cœur une véritable passion pour les gens de ce pays! Maintenant, j’habite en Autriche depuis plus de 12 ans et je me sens vraiment “chez moi“.

Maintenant tu travailles parmi les musiciens. As-tu fait des études de musique toi-même?

Non, je n’ai jamais fait d‘études de musique à plein temps. J’ai étudié les langues étrangères et la linguistique et plus tard la théologie. Mais Dieu m’a donné des parents musiciens. Je joue du violon et du piano depuis mon enfance et j’ai un diplôme d’interprétation au violon. Je suis très reconnaissante pour les occasions que Dieu m’a accordées pour pratiquer la musique avec toutes sortes d’orchestres, de groupes de musique de chambre, de chorales et en solo un peu partout. Je connais aussi le privilège de diriger des présentations musicales pour partager la Bonne Nouvelle parmi les enfants.

D’où vient ce fardeau spécial pour les musiciens?

Mon fardeau pour l’évangélisation parmi les musiciens et à travers la musique date de décembre 2000. Le film Hilary and Jackie au sujet de la violoncelliste Jacqueline du Pré m’a frappée profondément. Atteinte de sclérose en plaques, Jackie ne peut plus jouer du violoncelle, et il en résulte une crise d’identité. Quand elle voit les premiers signes de la maladie, elle demande à son mari “Est-ce que tu m’aimerais même si je ne jouais plus du violoncelle?” Sa réponse (dans le film): “De quoi tu parles? Tu ES celliste!” Elle était bouleversée. Ça m’a fait penser à mes amis musiciens pour qui la musique était la seule chose importante de leur vie. Je me sentais envahie d’une profonde tristesse et interpellée par la pensée: Les musiciens ont besoin de Jésus!

Maintenant tu habites à Vienne. Pourquoi Vienne et quel est ton travail?

Je travaille chez Opération Mobilisation comme responsable pour le ministère au sein du monde des arts. La priorité est l’évangélisation parmi les musiciens (surtout classiques) et à travers la musique. Vienne est une grande ville avec une longue tradition de musique classique qui attire encore des milliers de musiciens du monde entier. Par exemple, à l’Université de Musique, il y a environ 850 enseignants et 3000 étudiants, dont 63% internationaux.

Je suis responsable d’un groupe d’étude biblique pour les artistes et je cherche à encourager le groupe de prière à l’Université de Musique à Vienne. Avec une collègue et le soutien de diverses églises en Autriche, j’organise des concerts d’évangélisation avec orchestre ou avec des groupes de musique de chambre. Une fois par mois, nous faisons un programme musical interactif dans un foyer pour les sans-abri. Nous sommes aussi demandées dans des conférences ou évènements chrétiens de toute sorte, y compris des petits déjeuners pour femmes. Nous faisons partie de deux réseaux internationaux, OM Arts International et Crescendo.

Et si on parlait des hauts et des bas dans ton ministère?

L’année dernière, un des temps forts a été un concert d‘évangélisation à Linz avec 50 musiciens internationaux. Deux chanteurs et vingt joueurs d’origines diverses qui habitent en Autriche se sont ajoutés aux membres de l’orchestre de l’église All Souls de Londres sous la direction de leur chef d’orchestre, Noël Tredinnick. Notre hôte pour la soirée était un homme d’affaires très généreux. Il a rempli la salle de 700 personnes, dont la plupart ne connaissaient pas Jésus personnellement, mais ont été touchées par le témoignage, les paroles des chants et la joie de la musique classique et chrétienne. (Voici quelques impressions du concert: www.youtube.com/watch?v=9HhDRbf5mns). Nous avons découvert, 18 heures avant le concert, que la compagnie aérienne avait perdu un trombone et c’était un moment moins joyeux, mais Dieu nous a donné une solution! D’autres moments difficiles se présentent quand l’ennemi essaie de semer la division dans notre équipe, et cela me rappelle combien on dépend du Seigneur et de sa grâce.

Quelle est ta vision pour l’avenir de ce ministère?

Mon rêve est de voir des fleuves d’eau vive qui coulent de Jésus à travers les musiciens et leur musique et qui apportent la vie à ceux qui habitent à Vienne, en Autriche et partout dans le monde.

C’est encourageant de voir que Dieu mobilise ses disciples. M., mezzo soprano japonaise qui fait partie du groupe biblique pour les artistes, a commencé à lire la Bible (surtout les passages bibliques qui font partie du Messie de Haendel) avec plusieurs collègues du chœur de l’opéra qui ont soif de quelque chose de plus. Prions que Dieu comble leur soif et que cette eau vive coule ensuite à travers elles à d’autres!

J’aimerais voir une telle mobilisation de musiciens et la multiplication des fruits.

Et nous? Avons-nous un rôle à jouer dans cette multiplication et cette mobilisation?

Oui! Pendant la semaine sainte (du 8 au 17 avril 2017) nous aurons une semaine d’évangélisation avec OM et des églises locales à Vienne, « The Sound of Easter » (La Mélodie de Pâques). La vision est d’annoncer la mort et la résurrection de Jésus Christ à tous, là ou ils sont. Nous prions qu’au travers des passages de la Bible, des témoignages et des morceaux de musique appropriés, Dieu amène les auditeurs de la mort à la vie. Vous aimeriez y participer? Les inscriptions sont déjà closes, mais vous pouvez encore prier pour nous! Et si vous aimeriez participer à un événement similaire à l’avenir veuillez regarder www.om.org/en/short-term-mission-trips/by-date/at?auto_select=1 ou contacter rachel.olney@om.org.

Si vous connaissez des musiciens professionnels ou des étudiants de musique chrétiens francophones, vous pouvez leur recommander le réseau Crescendo France ou Crescendo Artistes en Suisse Romande.

Ou peut-être voulez-vous inviter l’All Souls Orchestra pour un concert inspirant dans votre région. L’orchestre vient régulièrement en France et en Suisse pour encourager et soutenir les églises dans leurs efforts d’évangélisation (www.facebook.com/ASOenFrance).

Et si la musique n’est pas ma grande passion à moi?

Quelles sont les passions que Dieu vous a données à chacune d’entre vous? Quand le Créateur a formé vos désirs les plus profonds, quand il vous a “tissée dans le sein de votre mère” (Psaume 139.13), quelle combinaison unique de personnalité, de dons et d’intérêts a-t-il mise en vous? Quels sont les gens qui vous tiennent particulièrement à cœur?

Je rends grâce au Seigneur qu’il me permette de combiner mes trois grandes passions - les langues étrangères, l’évangélisation et la musique – dans son service. Par exemple, l’enseignement de l’allemand en tant que langue étrangère pour les étudiants de chant classique ou la participation à un concert d’évangélisation en France accompagné de multiples conversations avec des membres de l’auditoire après le concert me remplit de joie.

Que Dieu continue à montrer à chacune d’entre nous les “bonnes œuvres” qu’il a “préparées d’avance” (Éphésiens 2.10) et que nous les pratiquions afin de le glorifier avec toute notre vie!