Lorsque nous chrétiens, essayons d’expliquer la Trinité, c’est souvent tout en nuances : « la Trinité est biblique, mais pas très logique »

Il est vrai que la Trinité est un mystère. Trois personnes en une seule, ce n’est pas mathématique. Pourtant, la Trinité est loin d’être illogique. Au contraire, cette Trinité est l’explication la plus logique d’un Dieu parfait !

1. Un Être Ultime sans pluralité est voué à l‘égoïsme

Si Dieu était seul d’éternité en éternité, qui d’autre à part lui aimerait-il ? Un Dieu singulier qui n’a que lui à aimer est voué à l‘égoïsme. Mais dans la Trinité, un amour désintéressé existe, il est dirigé ailleurs que sur lui-même. 

C’est ce qu’on lit dans la Bible. Lorsque le Père crée le monde, Il ne le fait pas pour lui, mais pour son Fils (Colossiens 1:16), pour établir son Fils comme héritier de toutes choses (Hébreux 1:2), unir toutes choses dans les cieux et sur la terre en lui (Éphésiens 1:9-10), et ultimement pour lui offrir le monde comme une épouse (Apocalypse 19:7-8 ; 21:9-10). Lorsque Jésus vient sur la Terre, son désir est de plaire au Père et de lui obéir (Marc 14 :36), le glorifiant même quand lui-même est glorifié (Jean 17:1). Le Saint Esprit accomplit aussi la volonté du Père et du Fils, et n’agit jamais indépendamment ou par égoïsme. 

Quand on étudie les échanges internes à la Trinité, on découvre un Dieu altruiste au plus profond de sa personne. L’amour qu’il offre émane de lui naturellement : il est réel, inconditionnel, authentique et déterminé. Dieu est amour parce qu’au centre de la composition de son être, Il possède une nature qui partage, donne et reçoit avec joie.

Lorsque l’on approfondit le caractère des « dieux » des autres religions monothéistes ou polythéistes, on trouve très souvent des dieux égoïstes. Ils sont exigeants, se mettent en colère, sont rarement satisfaits. Ils sont centrés sur eux-mêmes et sans véritable amour. Ils aiment lorsqu’ils sont aimés. Ils bénissent lorsqu’ils sont adorés et servis. Leur attention est conditionnelle et manipulatrice. Ils sont centrés sur eux-mêmes et ne servent personne. De caractère, ils sont plus humains que divins ! En effet, les faux-dieux sont des inventions humaines, portant la ressemblance de leurs créateurs (Paume 115:8).  

Si les actions sont le reflet de la nature d’une personne, alors la nature de ces dieux est évidente. Un amour authentique émane d’une nature aimante authentique. 

2. Un Être Ultime sans pluralité est voué à être dépendant

Les dieux non-trinitaires sont dépendants. Ils sont exigeants. Ils veulent être adorés. Pour être satisfaits, ils demandent des sacrifices, des engagements, des traditions et des rituels. Ils ont besoin des hommes pour être aimés, servis, loués et connus. Dans bien des religions, les hommes existent parce que les dieux ont besoin d’eux. 

Mais le Dieu trinitaire n’a pas besoin des hommes. Il n’a  besoin ni de leurs louanges, ni de leurs services, ni de leur compagnie, ni de leurs bonnes œuvres. Existant en parfaite harmonie altruiste, Il est parfaitement indépendant, parfaitement satisfait, parfaitement heureux et parfaitement occupé. 

Alors, pourquoi nous avoir créés ? Non par besoin, mais en cadeau pour son Fils, pour lui montrer son amour. En étant plongés au cœur de cette relation trinitaire, les croyants sont saturés d’un amour divin venant de tous les côtés !  

3. Une pluralité sans unité mène à la confusion

Il existe de nombreuses religions polythéistes. Les romains avaient leur panthéon, les hindous ont des millions de dieux. Certains adorent des esprits ou des forces de la nature. Mais des dieux variés signifient aussi des différences de buts, de privilèges, de sens, et relativement l’absence d’absolus et de direction pour la vie. Ce manque de consistance dans la manière d’adorer, de plaire et même de vivre, mène à la confusion. 

Lorsque l’apôtre Philippe demande à Jésus de voir le Père, celui-ci répond, « Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne m'as pas connu, Philippe ! Celui qui m'a vu, a vu le Père » (Jean 14:9). L’unité des trois personnes de la Trinité est tellement intense, que la connaissance de l’un est la connaissance de l’autre. Jésus et le Père sont un (Jean 10:30). Alors que ceci est difficile à communiquer en termes mathématiques, cette Trinité permet une connaissance tangible du Dieu amour. 

Puisque Dieu est un, il n’y a pas de confusion concernant Ses plans ou comment Lui plaire. Sa Parole et son caractère sont consistants et dignes de confiance. La volonté de Dieu peut être connue, suivie, et embrassée. Son plan est parfait, indestructible, une valeur sûre. 

4. Le mariage : unité et pluralité 

Dieu créa l’homme et la femme à son image, et il les créa pour être complémentaires. L’image de Dieu que nous portons en nous trouve sa richesse dans ce mélange d’unité et de pluralité. 

Juste comme la Trinité existe dans l’amour, l’égalité et la différence des rôles, l’institution du mariage reflète l’amour, l’égalité et la différence des rôles. La différence des sexes existe parce qu’elle nous permet de connaître davantage le Dieu créateur. 

Dans le mariage, 1+1 =1. Dans la Trinité, 1+1+1=1. C’est la logique de l’amour. 

Conclusion 

Qu’est-t-il plus logique ? Avoir un Dieu dont on comprend toutes les facettes, ou avoir un Dieu qui nous aime ? 

Si nous pouvions tout comprendre de Dieu, serait-il vraiment Dieu ? Si sa nature n’était pas l’amour, quel espoir aurions-nous ? 

La Trinité est un mystère logique. Sans elle rien dans ce monde n’aurait de sens.


Cet article vous a plu ? Inscrivez-vous pour recevoir nos derniers articles !