L'éthologiste britannique Richard Dawkins1 dit que “la religion est la cause des conflits du fait qu'elle est génératrice d'une seule vérité.”

Toutes les nouvelles que nous voyons à la télévision, ou que nous lisons dans les journaux nous rappellent que tous les conflits contemporains ( les “Twin Towers” du 11 septembre, le conflit en Irak, en Afghanistan, en Irlande du Nord, au Moyen Orient, Bosnie, Sri Lanka…) ont éclaté à cause de la différence religieuse.

Il y a aussi les attentats suicides où des hommes donnent leur vie pour la cause de leur religion ce qui justifie les propos de Richard Dawkins.

Plus généralement, une inquiétude se développe concernant le rôle de la religion dans l'élaboration des civilisations, et dans sa responsabilité concernant les hostilités entre plusieurs civilisations différentes. La suggestion selon laquelle : “la croyance mène à l'intolérance et finalement à un conflit” est l'une des idées les plus populaires actuellement, mais est-ce que c'est vrai ? Est-ce simplement un mythe du XXIe siècle ? Comment les chrétiens qui croient en une seule vérité et en un seul Sauveur, Jésus-Christ, peuvent-ils faire face à ces arguments?

Que pourrait dire un chrétien en réponse à ce genre de défi ?

  • C'est trop simple de dire que la religion est la cause des conflits, de la guerre et de la violence. Les informations qui nous sont données à la télévision et dans les journaux sont biaisées et nous renseignent de manière insuffisante et incomplète. L'objectivité chez les médias n'existe pas.
  • Parfois, c'est clairement visible : des établissements ou des organisations corrompus utilisent le nom de la religion pour mettre en avant leur agenda politique.
  • Les impérialistes assoiffés de sang des croisades n'était pas influencés par la Bible mais plutôt par leur soif de pouvoir et d'intérêts.
  • La plupart des conflits du XXe siècle étaient le résultat d'une idéologie athée. C'est souvent la religion qui est blâmée, mais l'Histoire nous donne une autre vision des conflits. Les critiques de la religion doivent nous expliquer comment les plus grands “bouchers” de ces 100 dernières années se sont tournés vers l'athéisme et la laïcité pour se justifier. Par exemple, Hitler s'est penché sur les travaux de Nietzsche, philosophe athée, et Staline s'appuya sur Karl Marx pour soutenir ses projets révolutionnaires.
  • Le mouvement laïque et la croyance athée, tels que ceux de Staline ou Mao Tse-tung, qui se partagent les plus grands moments de souffrance et de peine du XXe siècle doivent être remis en cause et questionnés autant que la religion.
  • Pour éviter toutes formes de simplification, nous devons étudier les enseignements de chaque religion, regarder les abus, et surtout analyser les principes sur lesquels se fonde la religion. Est-ce que prendre l'épée au nom de Jésus pour faire progresser le christianisme est conforme à ce que Jésus a enseigné dans les Évangiles ? Nous pourrions poser des questions du même type à l'islam ou à l'hindouisme. Est-ce que les principes fondamentaux d'une religion prônent la violence ?
  • Ce n'est pas la religion qui est la source de la violence mais plutôt les gens, mais un état d'esprit qui consiste à utiliser une idéologie pour contrôler la manière dont les gens pensent et à limiter les libertés humaines fondamentales.
  • Lorsque la liberté de conscience, la liberté religieuse, le droit des femmes ou d'autres droits importants sont violés, nous devons tous rejeter ceci comme néfaste et mauvais. Parfois ça peut vouloir dire remettre en cause et questionner ceux qui font partie de notre propre affiliation religieuse. Par exemple, que s'est-il passé lorsque nous aurions dû tous nous lever contre l'Ayatollah Komeini lorsqu'il a énoncé une fatwah contre Salman Rushdie pour ses « versets sataniques »?
  • C'est une déclaration autodestructrice ainsi qu'une violation des droits de l'homme d'empêcher un homme de croire ce qu'il choisit de croire avec certitude ou non.
  • Nous croyons avec conviction que ce que Jésus a dit est totalement vrai. La manière dont nous pensons influence notre manière d’agit. Il faut donc reconnaître que nos croyances influencent ce que nous faisons. Il faut constamment effectuer un réalignement nécessaire à la pensée de Christ.
  • Une personne peut être membre d’une Église et pas disciple de Jésus Christ. Certaines personnes sont des “chrétiens culturels”, d'autres sont des “chrétiens authentiques”. Ça fait plaisir aux révisionnistes du XXIe siècle, n'est-ce pas ? En fait, il faut revenir à ce que Jésus nous dit lui-même (Matthieu 7:21-23).
  • Dostoievsky a dit: “Il y a une guerre entre le ciel et l'enfer et le champ de bataille se trouve dans le cœur de l'homme”. Pour Dallas Willard : “Le plus grand besoin que j'ai, et le plus grand besoin que l'humanité a en général est la rénovation du cœur.”
  • La nature de la création de l'homme par Dieu repose fondamentalement sur la liberté de choix. Le revers de la médaille est que nous pouvons prendre des armes contre Dieu, à l'exemple d'Adam. Le bon côté de la médaille est que nous pouvons aimer  Dieu. L'amour a peu de valeur dans nos cultures… on en parle partout dans les chansons, dans les films, mais on comprend rarement l'essence et le vrai sens de ce mot… Dieu prend le risque de nous donner une liberté et un libre arbitre et la responsabilité du mauvais revers de la médaille si nous lui résistons. En nous laissant libres, Il a pris sur ses épaules la croix qui est l'endroit où l'amour de Dieu est le plus clairement visible, un chef d'œuvre dramatique et une courtoisie de la part du ciel: Dieu donne sa vie pour nous. La croix est l'endroit où notre rébellion contre Dieu, notre guerre contre Lui, ainsi que notre guerre les uns entre les autres sont abolies !

1- Richard Dawkins est professeur à l'université d'Oxford, c'est un ardent défenseur du rationalisme, de la pensée scientifique et de l'athéisme. Il est un fervent attaquant du dessein intelligent, du créationnisme, des religions…

Note éditoriale : cet article a d'abord été publié sur bethinking. Traduit par Maxime Soumagnas.