Dans les beaux jours de la croissance de l’Église, des érudits et des pasteurs se demandaient comment atteindre le prochain sans l’infantiliser. Aujourd’hui, j’affirme que nous nous développons justement en ne rabaissant pas le niveau. La porte s’ouvre plus que jamais pour apporter aux gens un solide enseignement biblique. Ils veulent connaître la doctrine. Sincèrement, même les non-chrétiens. Qu’ils l’acceptent ou non, ils souhaitent approfondir les croyances des chrétiens. Les jeunes ne se contentent pas de petit lait. Ils veulent que nous proclamions la vérité sans fard et avec audace.

Il y a quelques années, Thom Rainer a mené une enquête en posant directement la question suivante à des gens qui n’avaient pas pour habitude de fréquenter les Églises dans le passé : « Quels facteurs vous ont conduit à choisir cette Église en particulier ? » D’autres enquêtes avaient déjà été menées pour savoir ce que les gens qui ne fréquentaient pas les Églises aimeraient trouver dans celles-ci. Or l’enquête de Thom Rainer s’intéressait aux raisons pour lesquelles des gens autrefois détachés des Églises avaient ni par s’y rattacher. Les résultats sont surprenants : 11 pour cent disent qu’ils sont venus à l’Église conquis par le style du culte, 25 pour cent, grâce au ministère auprès des enfants, 37 pour cent, parce qu’ils ont senti la présence de Dieu dans leur Église. Quarante et un pour cent ont été attirés par le témoignage d’un membre de l’Église, et 49 pour cent par l’amitié des chrétiens de l’Église. Devinez-vous les raisons majeures qui ont attiré ces personnes ? La doctrine et la prédication ! Quatre‐vingt‐huit pour cent disent avoir été convaincus par la doctrine, et 90 pour cent par la prédication, notamment lorsque le pasteur prêchait avec certitude et conviction1. Une femme a fait remarquer :

Nous avons fréquenté plusieurs Églises différentes pour toutes sortes de raisons avant de devenir chrétiens. Je vous le dis, beaucoup de prédicateurs parlaient avec peu d’autorité ; ils abordaient rarement les sujets difficiles de l’Écriture ; quant aux autres sujets, ils les survolaient. Frank et moi savons aujourd’hui que nous avions faim de vérité. Pourquoi les prédicateurs ne veulent-ils pas comprendre qu’une prédication creuse et superficielle n’aide personne, sur- tout les gens qui ne sont pas chrétiens, comme nous autrefois2 ?

Quand il s’agit d’atteindre les gens du dehors, la prédication hardie, solide et biblique ne constitue pas un obstacle. Elle est au contraire une partie de la solution.

La génération émergente
 dans nos Églises a tout autant
 besoin d’être interpellée. Dans
son livre sur la vie religieuse 
et spirituelle des adolescents 
américains, Christian Smith
forge l’expression « déisme
moraliste thérapeutique »
pour décrire la spiritualité de la jeunesse américaine. Les jeunes croient en la nécessité d’être des individus bons et vertueux. Ils pensent que la religion doit procurer paix, bonheur et sécurité. Ils croient que Dieu existe et qu’il a créé le monde, mais qu’il ne s’implique pas beaucoup dans la vie de tous les jours3. Nous serions naïfs de penser que telle n’est pas la foi de certains des esprits les plus brillants de nos Églises et même des lecteurs de ce livre !

Les personnes qui fréquentent nos Églises ne sont pas stupides. Elles ont la faculté d’apprendre. Mais dans leur grande majorité, elles n’ont tout simplement pas eu d’enseignement adéquat. Personne ne les a incitées à méditer une pensée profonde ou à entreprendre la lecture d’un livre difficile. Personne ne leur a demandé de définir leur foi en termes bibliques et théologiques. Nous n’avons pratiquement rien espéré de nos jeunes, et nous n’avons rien obtenu en retour non plus. Il y a environ deux générations, les jeunes de vingt ans se mariaient, fondaient une famille, exerçaient un métier ou se trouvaient sur le front à combattre les Nazis. Aujourd’hui, des jeunes de trente-cinq ans sont rivés sur Facebook, sans direction, et en quête d’identité. On les a dorlotés au lieu de les interpeller.


1 Thom Rainer, Surprising Insights from the Unchurched, Grand Rapids, Zondervan, 2001, p. 74 


2 Ibid., p. 62 


3 Smith et Denton, Soul Searching, p. 162. 


Cet article est un extrait du livre « Emerveillez les par la vérité » de Kevin DeYoung

Cet article vous a plu ? Inscrivez-vous pour recevoir nos derniers articles !