Depuis octobre 2013, Evangile 21 publie chaque semaine de nouveaux articles, ce qui constitue aujourd’hui une base de presque un millier d’articles. Nous désirons profiter de l’été pour revisiter nos archives et vous re-proposer quelques articles publiés au cours de ces années.


Francis August Schaeffer, né le 12 janvier 1912, est un théologien et philosophe américain né au cœur des États-Unis, à Germantown, en Pennsylvanie. Il a profondément influencé la pensée évangélique moderne par sa vision clairvoyante du christianisme.

À l'image des prophètes, il s'est opposé toute sa vie au libéralisme moderne et a recherché par sa rhétorique et son apologétique, un retour aux bases scripturaires de la foi. Impliqué activement dans son monde, il s'est efforcé, avec son épouse Edith, de construire une communauté chrétienne authentique qu'il concrétisera avec l'Abri. Il est décédé après un long combat contre le cancer. Son influence parmi ses contemporains fut telle que le président américain témoigna dans une lettre adressée à sa famille : « Il restera dans nos mémoires comme l'un des plus grands penseurs chrétiens de ce siècle ». Billy Graham a dit : « C'est assurément l'une des plus grandes figures du monde évangélique que notre génération ait connues. Loin de s'enfermer dans une tour d'ivoire, cet intellectuel faisait montre d'une grande compassion pour son prochain et d'une entière consécration à l'Évangile. Il possédait, en outre, un sens très aigu des conflits de notre époque en matière de philosophie et de théologie ».

D'humbles débuts

Né de parents ouvriers, il restera fils unique. Ses parents le destinaient à un avenir dans le bâtiment. Ainsi, il travailla jeune comme manœuvre dans le secteur de la construction. Ses parents ne voyaient pas d'un bon œil les bienfaits de l'instruction. La culture, la philosophie ou la théologie n'étaient pas des sujets discutés durant les repas. Chacun vit pour survivre et est destiné à une vie simple par la force des efforts. Il apprit à travailler avec acharnement et malgré le fait que ses débuts scolaires ne furent pas exceptionnels, il décida de fréquenter le lycée. Jeune, il ne manifesta aucune affinité pour la religion et ne se joignit à une église presbytérienne qu'attiré par le mouvement scout ! Cependant, ses talents d'orateurs se révélèrent tôt. Déjà, à 11 ans, lors d'un concours oratoire organisé par les scouts, il remporta le premier prix.

Une rencontre décisive

Au terme de son adolescence, il aide un ami à apprendre l'anglais. Alors qu'il allait acheter une grammaire anglaise, il se procura par erreur, une introduction à la philosophie grecque. Cette lecture providentielle fut un carrefour majeur dans sa vie. La philosophie lui permit de se forger un système de pensée et de s'interroger sur le sens de la vie. Continuant de fréquenter l'église presbytérienne, par souci d'honnêteté, il décida du haut de son agnosticisme avoué de lire la Bible en entier et ainsi laisser à Dieu (s'il existe) la possibilité de parler. « La lecture de la Genèse fut le tournant de ma vie », révéla-t-il plus tard. C'est à l'été 1930, âgé de 18 ans, que Francis Schaeffer assistant à une croisade d'évangélisation, sous une tente, entend le message de l'Évangile. La prédication perce son cœur et rejoint les vérités qu'il avait découvertes dans la Bible. À l'appel, il s'avance et accepte le message de la Grâce.

Un combat pour l'intégrité

Il décide alors d'étudier la théologie. Ses parents s'y opposent vivement, et voient d'un mauvais œil les transformations de leur fils. Ce fut le début d'une longue incompréhension. Francis déménage en Virginie pour y amorcer des études en lettres.

Au collège il se fait remarquer pour sa rhétorique et son zèle. Il gagne le respect de ses pairs et devient président du comité des débats. C'est en 1932 qu'il rencontre Edith Seville, sa future épouse, son aide et son vis à vis tout le long de son parcours.

Il exerça le ministère pastoral dans plusieurs Églises des États-Unis et fut impliqué dans l'association des Églises presbytérienne américaines. À plusieurs reprises, il pointa et condamna les attitudes libérales, puis formalistes de ses pairs pour finalement être partie prenante de l'Église Presbytérienne Réformée.

Dès les années 40, son combat contre le néo-modernisme fut clair et précis. Il n'a jamais eu peur de s'exposer et même de souffrir pour la vérité. Il déplore tôt le christianisme de compromis à la fois doctrinalement et dans les actes. Son intégrité le pousse à dénoncer, réfuter, et ses talents d'orateurs arrivent à convaincre efficacement. Il s'oppose à l'avortement et l'euthanasie. Sa réputation de défenseur de la foi franchit rapidement les frontières américaines.

Une vision simple

Une théologie simple et concrète qui prône que la Bible est inspirée de Dieu, innérante et plénière, l'intouchable vérité. Le christianisme véritable n'est pas fait que de paroles creuses, mais d'actions concrètes d'amour envers le prochain.

Il a écrit une vingtaine d'ouvrages ou il s'efforce d'exprimer avec efficacité et clarté le message de la vérité biblique. L'urgence de convaincre est une trame de fond dans tous ses écrits et bien qu'il s'adresse à la raison, il n'a pas peur de la confrontation et nous laisse face à un choix : La vérité ou le mensonge.

L'Abri

Ses prises de position l'ont transporté en Europe et en Suisse. Il a un rêve : forger une communauté ouverte et accueillante où tous ceux qui cherchent la vérité puissent s'exprimer et se rencontrer dans un lien de paix. Il acquiert une maison à Huémoz (Vd) et y fonde l'Abri. Le but est simple : permettre à quiconque cherche la vérité d'appréhender la véritable nature du christianisme qui englobe absolument tous les domaines, tous les champs de pensée et d'activité. Du coup, la foi chrétienne perd son caractère abstrait, irréel; elle cesse d'apparaître comme une myriade de doctrines sans aucun rapport entre elles.

Un avant-gardiste

Francis Schaeffer a influencé un nombre incalculable d'ouvriers chrétiens. Il était à l'avant-poste de l'effort présent pour un retour aux sources d'un Évangile véritable. Son courage est exemplaire. Devant les contestations et l'opposition, il a toujours su tenir ferme pour la vérité. Un exemple pour notre société où le langage politique et la peur de la contestation diluent trop souvent le message de la Bible. Très actuelle, l'œuvre de Francis Schaeffer mérite d'être relue et examinée à la lumière de nos combats contemporains.


POUR ALLER PLUS LOIN Découvrez le site internet de l'Abri : www.labri.org Quelques livres disponibles en version kindle : - Démission de la raison - La Genèse : berceau de l'histoire - Les grands thèmes de la Bible

Cet article vous a plu ? Inscrivez-vous pour recevoir nos derniers articles !