Après 15 ans de prédications, trouver des applications est toujours l'une des parties les plus délicates pour moi dans l'écriture d'un sermon. Pourquoi ?

Je me débats depuis longtemps avec ce problème car ma formation théologique m'a bien équipé pour l'exégèse et l'interprétation théologique, mais pas aussi bien pour trouver des applications concrètes et parlantes dans tous les passages bibliques. Voilà pourquoi nous avons souvent en tête ce stéréotype du jeune pasteur tout juste sorti de la fac de théologie dont les sermons ressemblent plus à un commentaire de la Bible qu'à une parole vibrante venant de Dieu. D'ailleurs, en parlant des commentaires bibliques, ils semblent fournir peu d'aide pour nourrir notre réflexion sur les applications d'un texte. Ils nous servent bien plus à aborder des questions d'interprétation.

Peut-être que trouver les applications d'un texte biblique sera toujours un peu difficile parce qu'il y a quelque chose de vivant et de dynamique à ce sujet. Les applications d'un texte ont un lien direct avec le message intemporel que Dieu veut nous communiquer aujourd'hui , et notre aujourd’hui est en perpétuelle évolution. Ou peut-être que la difficulté réside dans le fait que l'exégèse est plus la partie scientifique de l'écriture d'une prédication, et les applications relèvent plus de l'art. Et comme tout art, il est toujours un peu nébuleux…

Quelle qu’en soit la raison, nous luttons pour trouver des bonnes applications et c'est pourquoi, fréquemment, les gens disent que les prédications ne concernent pas leur vie de tous les jours. Pas étonnant dans ces circonstances que de nombreux pasteurs soient tentés de laisser tomber les prédications théologiques pour prêcher seulement sur des sujets qui touchent plus directement la vie quotidienne des gens.

Une oreille pour les applications

Au fil des ans, j’en suis venu à la conclusion que trouver des bonnes applications, c'est un peu comme développer une bonne exégèse. Les deux se découvrent en se posant les bonnes questions sur le texte. Une bonne exégèse et de bonnes applications impliquent d'écouter le passage en le bombardant de questions. Dans l'exégèse, nous devons finalement nous demander: “Qu'est-ce que ce passage signifie ? Quel est son point principal ? ” Et pour trouver des applications nous regardons comment le message originel de ce texte s'applique-t-il aujourd'hui.

Ci-dessous j'ai énuméré les questions que je me pose habituellement sur un texte pour trouver ses applications J'ai bricolé cette liste grâce à des idées tirées de livres, d'articles, de professeurs et d'autres prédicateurs au fil des années. Je vous encourage à tirer profit de mes grappillages et à développer votre propre modèle de l'écoute active pour trouver des applications. Voici sept questions à vous poser quand vous cherchez ce que signifie le passage que vous étudiez.

1. Quel est le point principal ?

Une exégèse solide permet de trouver des applications concrètes. Si vous arrivez à mettre en lumière avec précision et clarté le point principal du texte, vous arriverez plus facilement à trouver des applications parlantes pour vos auditeurs. Ainsi, la première étape dans l'application est d'écrire l'idée principale du texte en une seule phrase. Je pratique cette discipline chaque semaine, et c'est l'une des étapes les plus importantes pour moi dans l’écriture de ma prédication (voir «l'idée exégétique» d'un passage de Haddon Robinson , puis la transformer en une «idée homilétique» dans la Prédication Biblique, 66-99). Si vous n'êtes pas au clair sur le thème central du texte, comment voulez-vous trouver des applications pertinentes et légitimes par rapport au contenu du texte ? Il est difficile d'atteindre une cible avec une flèche tordue.

2. Comment ce texte était-il appliqué à l'époque ?

Sur la base de ce même travail de défrichage exégétique, demandez-vous comment votre texte s'appliquait dans son contexte originel. Était-ce à l'origine un commandement auquel il fallait obéir, ou une louange à chanter, ou une promesse à laquelle croire? Est-ce que le passage révèle des vérités qui devraient être crues ou des avertissements qui doivent être respectés ? Les personnages du texte illustrent-ils un bon exemple de justice à suivre ou un exemple de péché à éviter ?

Bien sûr, la façon dont la Parole de Dieu était reçue n'est pas toujours la façon dont nous la recevons aujourd'hui. L'application initiale du texte doit passer à travers les filtres de la théologie biblique, d'une bonne compréhension des alliances et des considérations relatives aux spécificités culturelles. Mais si vous pouvez identifier le type d'application initiale, votre application actuelle devrait au moins être dans le même genre. Si votre application découle naturellement du passage, elle sonnera vrai pour les auditeurs. Ils sauront que la Parole de Dieu elle-même, et non pas seulement l'habileté du prédicateur, est en train de toucher leur cœur.

3. Comment ce texte parle-t-il à différentes catégories d'auditeurs ?

Essayez d'appliquer le texte comme les puritains le faisaient (par exemple, voir William Perkins, Art de prophétiser). Pensez à la taxonomie spirituelle des personnes écoutant le sermon et la façon dont le texte peut parler à chacun de ces groupes. Qu'est-ce que votre passage dit aux non-croyants ? Aux croyants ? S'adresse-t-il à des types spécifiques de personnes comme les pères, les enfants, les femmes, les riches, les chefs religieux, les chefs ? Ou évoque-t-il des comportements comme la dépression, le tempérament colérique, ou la peur ?

Vous pouvez aller plus loin en comparant ce que la Bible dit pour chaque groupe avec ce que la culture moderne dit pour ces mêmes groupes. Quelles sont les implications du texte pour le mariage, ou l'argent, ou le bonheur ? En quoi sont-elles différentes de la sagesse conventionnelle actuelle ? Chaque fois que je peux opposer une approche biblique aux approches du monde, cela réveille les gens.

4. Comment ce texte a-t-il façonné l'Église ?

Changez votre perspective et regardez le passage avec des lentilles grand-angle pour voir comment il s'applique à votre congrégation dans son ensemble, et pas seulement aux individus. Nous souffrons d'un individualisme auto-centré (au moins aux États-Unis). En conséquence, nous pensons instinctivement à la pertinence d'un passage dans des termes personnels. Nous nous demandons: « Qu'est-ce que ce texte signifie pour moi ? ” Mais nous ne nous demandons pas ce que cela signifie pour la communauté. Et pourtant, tant de choses dans la Bible sont écrites pour des groupes de personnes que Dieu rassemble, que ce soit Israël ou les églises locales.

Les gens de mon église semblent remotivés quand j'applique le texte à la vie de la congrégation entière. Une telle application semble fraîche et révolutionnaire à nos oreilles individualistes. Donc, il ne faut pas avoir peur de dire aux gens, “Voici à quoi notre église devrait ressembler à cause des implications de ce texte.” Les églises américaines souffrent si souvent d'anémie dan le domaine des mises en applications pragmatiques des passages bibliques. Alors étonnez vos membres chaque dimanche en leur montrant à quel point la Parole de Dieu a beaucoup à dire sur leur église locale.

5 . Quelles objections une personne sceptique pourrait-elle soulever ?

Où serait-elle refroidie dans votre passage ? Serait-elle motivée par une déclaration exclusive de vérité biblique, ou une description vibrante de la colère de Dieu, ou une exigence morale rigoureuse ? Envisagez de prendre une minute dans un sermon pour traiter des doutes endémiques à votre culture. Pour autant, je ne suggère pas que nous fassions de nos prédications des conférences apologétiques. Mais les commentaires apologétiques peuvent être une sorte d'application, car ils répondent souvent aux questions que les gens se posent.

J'ai été aidé par la liste que Tim Keller établit dans son livre “Croyances Defeater” pour analyser un texte en recherchant des réponses aux questions brûlantes de la société.

6 . Comment puis-je prêcher l'Évangile au travers de ce passage ?

Il faut prêcher l'Évangile dans chaque sermon. Il est le message central de la Bible, de sorte que toute prédication fidèle devrait en inclure une application.. Efforçons-nous d'être comme Paul, qui aurait pu résumer sa prédication en disant: “Nous prêchons Christ crucifié” (1 Corinthiens 1.23).

Où est l'Évangile dans votre texte ? Où voyez-vous la sainteté de Dieu et sa gloire en action ? Comment le péché contre ce Dieu Saint se manifeste-t-il ? Bryan Chapell appelle cela «se focaliser sur la chute” (Prédication de Christ-Centered: rachetez le Expository Sermon, pp 40-44.). Utilisez les illustrations du péché présents dans votre texte comme un miroir pour montrer aux gens qu'ils sont rebelles eux-aussi et ont besoin du pardon de Dieu. Et bien sûr, amener les gens à Jésus et sa croix au travers du passage. Soyez comme Charles Spurgeon qui a dit: “Je prends le texte et je vais tout droit vers la croix.”

7. Comment ce texte m'aide-t-il à connaitre et à adorer Dieu ?

Enfin, montrez Dieu et sa Gloire dans chaque sermon. Lorsque vous parlez du caractère de Dieu lors d'un sermon, cela engendre l'adoration et l'émerveillement dans le cœur des croyants. La pertinence de votre prédication se révélera dans des cœurs qui adorent Jésus à la lumière de l'Écriture.

Le cœur de l'application

Je suis sûr qu'il y a d'autres questions relatives aux applications et utiles à se poser. En fait, j'invite les lecteurs à partager leurs approches. Développons alors un guide de bonnes pratiques.

Mais quel que soit le procédé que vous utilisez pour trouver des applications, rappelez-vous de viser d'abord les cœurs. Toucher le cœur et vous atteindrez la personne tout entière.

Et ne négligez pas votre propre cœur. Lorsque vous êtes remplis d'amour pour votre peuple, trouver des applications dans un texte devient naturel et instinctif. Les questions listées ci-dessus sont des outils qui fonctionnent mieux quand elles sont maniées par un berger qui se soucie profondément de ses brebis. L'amour est le meilleur carburant pour le travail de prédication et pour trouver des applications. Ainsi, aimez votre peuple profondément, appliquer le texte sans crainte et avec précision, annoncer l’Évangile tous les dimanches, brûler publiquement avec émerveillement pour la gloire de Dieu, et vos auditeurs ne se demanderont pas en quoi la Bible est pertinente dans leur vie quotidienne moderne.


Traduction : Ellen Zevounou