L'islam est une religion qui grandit vite, notamment en Occident. Les chrétiens ont de plus en plus besoin d'être au courant de ce qu'est l'islam et surtout, de savoir comment amener musulmans à l'Évangile de Christ. Voici donc ce que j'ai appris sur l'islam ces vingt dernières années en tant que missionnaire dans un pays à majorité musulmane.

1. Il ne faut pas confondre « Musulmans » et « Arabes ».

« Musulman » est un terme religieux. Un musulman est une personne qui adhère à la religion islamique. « Arabe », au contraire, est un terme « ethno-linguistique ». Un Arabe est un membre du peuple qui pratique la langue arabe. Il est vrai que l'islam est né au sein du peuple arabe, et que le Coran a été rédigé dans cette langue. Cependant, certains Arabes font historiquement partie d'Églises chrétiennes orthodoxes anciennes. D'un autre côté, l'islam a largement dépassé le monde arabe, et aujourd'hui, la plupart des musulmans ne sont pas arabes, mais turcs, kurdes, iraniens, pakistanais, autres musulmans d'Asie du Sud, les malaisiens et les indonésiens, dont la plupart sont musulmans mais non pas arabes.

2. Le mot « islam » signifie « soumission ».

Un musulman est une personne qui se soumet à Dieu. La conception islamique de Dieu, et de la manière dont il doit être loué et servi, est basée sur l'enseignement de Mohammed (Mahomet). Ainsi, le credo islamique est : « Personne n'est digne d'être adoré excepté Allah, et Mohammed est son prophète. »

3. Il y a deux dénominations principales chez les musulmans : les Sunnites et les Chiites. Les Sunnites représentent 85% des musulmans. La rupture a eu lieu à l'époque de la première génération après la mort de Mohammed, et eut pour origine une dispute au sujet du successeur du leader de la communauté islamique.

4. La théologie islamique pourrait être résumée en une croyance en un seul Dieu, ses prophètes, ses livres, ses anges, ses décrets et le jugement final.

L'islam enseigne que les humains sont nés spirituellement neutres, parfaitement capables d'obéir aux commandements de Dieu, et que cela demeure ainsi même après qu'ils ont personnellement péché. Le plus grand besoin de l'humanité n'est ainsi pas le salut, mais l'instruction; par conséquent, l'islam a des prophètes, et non un sauveur.

5. L'islam enseigne que Jésus était un grand prophète.

L'islam enseigne que Jésus est né d'une vierge, qu'il a vécu une vie sans péché, qu'il a accompli de puissants miracles, et qu'il reviendra à la fin de l'Histoire. Il l'appelle même « parole de Dieu ». Cependant, il réfute expressément la divinité de Christ et lui refuse le titre de « Fils de Dieu », qui est pour eux blasphématoire. Il nie aussi (selon l'opinion majoritaire) qu'il est mort sur la croix, affirmant que le visage de Jésus a été apposé sur celui de quelqu'un d'autre, qui a ensuite été crucifié, et que Jésus a été enlevé au ciel sans passer par la mort. L'islam réfute explicitement la possibilité d'une expiation par la substitution.

6. La pratique islamique peut être résumée par les cinq piliers de l'islam.

Ils sont composés de la confession de foi (« Personne n'est digne d'être adoré excepté Allah, et Mohammed est son prophète. »), la prière (les prières rituelles dites en arabe sont récitées cinq fois par jour en direction de la Mecque, et en accomplissant les gestes d'inclinaison, d'agenouillement et de prosternation), l'aumône (prélevée comme une taxe dans certains pays officiellement islamiques), le jeûne (le mois lunaire du Ramadan, pendant lequel les musulmans jeûnent pendant les heures où le soleil est levé, mais peuvent manger une fois la nuit tombée), et le pèlerinage (le Hajj, ou pèlerinage vers la Mecque, que tout croyant musulman devrait avoir fait une fois dans sa vie).

7. La grande majorité des musulmans n'est pas terroriste.

La loi normale islamique interdit l'assassinat intentionnel de non-combattants. Elle interdit aussi le suicide. Une petite minorité permet ces choses, et s'engage dans des activités terroristes.

8. Les musulmans peuvent être les personnes les plus amicales et les plus hospitalières du monde.

Ils sont de bons voisins et de très bons amis. Aucun chrétien ne devrait avoir peur de construire une amitié avec un musulman.

9. Les musulmans ont besoin du salut en Jésus-Christ.

Ils sont perdus exactement de la même façon que n'importe quel autre non-chrétien – ni plus ni moins. Par ailleurs, les musulmans viennent à la foi en Jésus-Christ. Cela prend souvent du temps, et nécessite une exposition prolongée à la Parole de Dieu et à la vie de chrétiens, mais beaucoup de musulmans viennent à la foi, aujourd'hui plus qu'à n'importe qu'elle autre moment de l'Histoire.

10. Dieu aime les musulmans, et il devrait en être de même pour nous même ceux qui sont nos ennemis.

Nous devrions les aimer assez pour nous lier d'amitié avec eux, les aimer assez pour les accueillir dans nos foyers, et les aimer assez pour partager l'Évangile avec eux.


Traduction : Charlotte Delbecque